Team Luxbikes Houffalize

Roc d’azur 2014

10669358_724088254337568_2365815366897686209_o

Le Roc d’Azur 2014, événement VTT le plus important au Monde vient tout juste de refermer ses portes pour son 31° anniversaire. La Belgique reste toujours le pays le mieux représenté parmi les 20.000 participants du roc d’Azur et cette année encore un peu plus de 1.000 belges y on fait le déplacement pour son grand succès. Le Roc d’Azur reste toujours la compétition ouverte à tous, professionnels, amateurs, débutants, etc.… et se déroule sur la base nature François Léotard de Fréjus. Les compétitions VTT sont à l’honneur et de nombreuses animations et festivités sont également au programme (Dirt, Trial, show et BMX).

Depuis 1983, Fréjus accueille au mois d’octobre le Roc d’Azur, la plus grande manifestation du VTT. Des milliers de passionnés se donnent ainsi rendez-vous chaque année pour ce grand rassemblement sportif. Un événement hors du commun, devenu en un peu plus de 30 ans, l’épreuve reine du vélo tout terrain. Dés 1983 à une époque où personne ne parle encore de VTT, sept coureurs décident de se défier en mountain-bike. Personne ne se doutait alors qu’ils donnaient le coup d’envoi d’une des plus belles épreuves de VTT.
Le Roc d’Azur est donc devenu au fil des années la grande messe du VTT. Il s’est transformé en un lieu incontournable pour tous les amoureux de sport et de la nature âgés de 4 à 99 ans. Cette année encore, les participants affluents au-delà des frontières, un peu plus de 20.000 vététistes se sont inscrits dont 3.500 étrangers d’une quarantaine de pays. La délégation étrangère la mieux représentée, reste toujours la Belgique avec son petit millier de participants.

Rémi CARA

Je participe pour la 10° fois à cette compétition avec déjà cinq podiums avec trois victoires. C’est toujours impressionnant de se retrouver à 40 partants sur la même ligne de départ et souvent à plus de 350 partants dans la même course. Grace à mes trois succès les années passées, j’ai quitté le départ en premier ligne et tout de suite, je me suis mis avec les premiers pour être à la tête du peloton car le départ est très rapide. Il ne faut pas laisser de trous sinon les premiers coureurs sont tout de suite partis. Je reste caché dans les roues jusqu’à la sortie de la prairie pour rentrer le deuxième dans les passages les plus étroits.

Après le premier kilomètre, on poursuit notre route sur un chemin gravillonneux avant de traverser la rivière sur un pont flottant. Là, le coureur qui me suit, touche ma roue arrière et me fait tomber sur le pont ou je vais légèrement m’écorcher le genou. Je vais me relever rapidement sans perdre trop de place, mais mon dérailleur arrière a été touché et cela va engendrer un problème avec mes vitesses pour la suite de ma course.

Je reviendrai rapidement vers le groupe de tête dans la montée du camping et là, nous partirons à neuf coureurs. Je serai le neuvième à me lancer dans la descente où je serai gêné par les pilotes les moins rapides. Quatre coureurs feront la différence et partiront vers l’avant. Sur la route avant la plage, je prends les commandes pour revenir sur le groupe de tête qui n’est pas très loin mais personne ne veut prendre le relais.
On terminera la course avec notre petit groupe de cinq et au sprint certainement.

Le coureur Allemand lancera le sprint, je pars avec lui, on prendra 10 mètres et je m’imposerai sur la ligne droite de la fin de course.
Je suis très satisfait avec la cinquième place de la course, j’aurai pu rester avec un dérailleur en main après le premier kilomètre.

Gilles Bosard

Pour ma première participation au Roc d’azur, je suis placé en 4ème ligne. Je prends un assez bon départ pour me placer plus ou moins 60ème. Je n’ai pas trop de soucis pour suivre la cadence du peloton, mais dans la partie un peu plus technique, il y a eu deux trois bouchons qui ont provoqués un petit écart avec le groupe de tête. Dans la côte du camping, j’ai su monter à une bonne allure avec un petit groupe de 4 coureurs, dans la descente je n’ai pas suivi de trop près le coureur devant moi pour ne pas partir à la faute et risquer de tomber. Arrivé à la plage, nous étions 7 mais un peu avant l’arrivée, on était 3 a décrocher du groupe. Dans les derniers virages, un du groupe a lancé le sprint, j’ai suivi et j’ai su me défaire de mes deux adversaires pour terminer à la 54ème position.